Raoul du Gardier (1871-1952)

En 1923, à 52 ans donc, Raoul du Gardier est nommé peintre officiel de la Marine.

 Auparavant, son enfance est marquée par une tuberculose pulmonaire qui ne le quittera jamais complètement. A cette époque, la castration, disparue à partir du début du XIXe siècle concernant la scène lyrique, est utilisée pour soigner cette maladie ainsi que la lèpre ou même la goutte. Raoul du Gardier n’y coupe pas, si je puis dire.

 Les beaux arts et l’atelier de Gustave Moreau font de lui un excellent peintre participant à partir de 1893 au salon des artistes français. Mais le succès, la notoriété n’arriveront réellement qu’après la première guerre mondiale à laquelle il participe.

Ses poumons l’obligent toute sa vie à voyager dans les pays chauds. L’Algérie bien sûr et l’océan indien seront ses endroits de pérégrinations favoris qui feront de Raoul du Gardier un peintre de marines et un peintre orientaliste. A noter en 1900 lors de l’exposition universelle une médaille de bronze pour son tableau intitulé “Les femmes kabyles”.

Si après la mort de Raoul du Gardier, l’ œuvre tombe dans un relatif oubli faute d’une descendance pour la mettre en avant, son travail est aujourd’hui l’occasion de batailles d’enchères de la part des collectionneurs. Ci-dessous le séduisant tableau représentant le Stromboli, huile sur toile (50,5 x 46 cm), fut adjugé en début d’année chez Eric Caudron à Drouot 5760 €.

En une, pour une fois, le très joli multiple de Raoul Du Gardier vers 1905, eau forte et aquatinte (49 x 39 cm, présenté chez Ader à Drouot, trouva preneur en mai 2017 pour 1375 €.

Enfin dans une veine très orientaliste l’huile sur toile ci-dessous, 33 x 28,5 cm, proposée à Toulouse en 2020 par la maison Marambat de Malafosse fit autour de 3800 €.

Visite du tombeau par Pharaon

Frédéric Le Quer

En 1923, à 52 ans donc, Raoul du Gardier est nommé peintre officiel de la Marine.  Auparavant, son enfance est marquée par une tuberculose pulmonaire qui ne le quittera jamais complètement. A cette époque, la castration, disparue à partir du début du XIXe siècle concernant la scène lyrique, est utilisée pour soigner cette maladie ainsi que la lèpre ou même…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code