François Perhirin (1929-2004)

François Perhirin fut nommé peintre officiel de la marine en 1993.

A Ploudalmézeau, plus précisément dans la petite localité de Portsall – vous vous rappelez le naufrage de l’Amoco Cadiz-, une place porte le nom du peintre, François Perhirin.

Ce dernier a toute sa vie travaillé du coté de l’arsenal de Brest où il eut dû être chaudronnier si ses dons artistiques ne l’avaient fait dévier de cette route, dons hérités d’un grand-père, marin au long court qui confectionnait maquettes de bateaux et ex-voto. Il ne fut donc pas peintre-ouvrier, il fut seulement le peintre de son antre au nord-ouest de la Bretagne, un peu casanier d’ailleurs, refusant même d’aller jusqu’à Quimper, -et, oui, Finistère nord vs Finistère sud!- travailler aux créations de la manufacture Henriot.

Alors pendant plus de 40 ans les occasions ne lui manqueront pas de capter des scènes dans l’arsenal tel le témoin privilégié qu’il est et ces scènes qui eurent pu rester dans l’entre-soi d’un peintre régionaliste présentèrent un intérêt documentaire et artistique qui fit connaitre François Pérhirin bien au-delà de sa région natale lui donnant l’occasion de voyager sur les vaisseaux de la marine nationale. Résultat 32 embarquements dans la Royale et plus encore d’œuvres de grand reporteur. On lui doit aussi les décorations de plusieurs locaux militaires et civils.

Sur le marché de l’art, François Perhirin n’a pas de cote à proprement parler. Il est rare et son site officiel, perhirin.net, rafle à bas prix les œuvres de l’artiste présentées à l’encan pour les mettre dans son catalogue en ligne. Par exemple le tableau en une, chez Osenat à Fontainebleau en 2013, une huile sur toile représentant l’église Saint Sauveur de la Recouvrance à Brest rachetée par le fameux site officiel était présentée sur la base d’un estimation entre 300 et 400 € ce qui est très faible pour un peintre officiel de la marine. L’hôtel de la marine rue Royale à Paris, un lavis sur papier 29 x 21,5 cm fit environ 75 € chez Emeraude enchères Saint Malo.

Frédéric Le Quer

François Perhirin fut nommé peintre officiel de la marine en 1993. A Ploudalmézeau, plus précisément dans la petite localité de Portsall – vous vous rappelez le naufrage de l’Amoco Cadiz-, une place porte le nom du peintre, François Perhirin. Ce dernier a toute sa vie travaillé du coté de l’arsenal de Brest où il eut dû être chaudronnier si ses…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code