Progressisme en question

“Comment se fait-il qu’après 40 ans de progressisme, 60% des français estiment que la France régresse?”. La phrase de Jean Messiha sur Cnews met le doigt sur le sens extravagant donné au mot progressisme.

D’une philosophie de l’exigence au travers des évolutions scientifiques découvertes par l’humanité grâce au travail intellectuel, un glissement sémantique fait du progressisme une déshinibition des mœurs, des comportements, des attitudes. Avec le progressisme un homme, ça ne s’empêche pas au contraire, pour inverser l’axiome d’Albert Camus, ça se laisse aller.

Ça se laisse aller à ses penchants sexuels, bien sûr. La théorie du genre revient à transformer des hommes en femmes, des femmes en hommes selon leur envie du moment puis après un petit remord éventuellement retour en arrière. L’inconséquence de ses choix est valorisée comme si la force morale était une faiblesse.

Mais c’est aussi une variante à l’infini du slogan de Mc Do “venez comme vous êtes!” qui fait de l’individualisme un progressisme. Encore une fois progressisme devient l’antonyme d’exigence. Pour un restau, c’est une chose mais lorsque n’importe quel immigré arrive dans n’importe quel pays avec ses us et coutumes sans avoir jamais vraiment besoin de changer, c’est une civilisation qui agonise. Une minorité ethnique se voit attribuée un place disproportionnée dans un pays d’accueil. Tous les progressistes trouvent ça bien. Les autres doivent se pousser et tant pis pour leur culture à laquelle il n’est laissé qu’une portion congrue.

Comment alors ne pas voir qu’après 40 années de cette idéologie, les français, très logiquement, avec un parfait bon sens, pensent régresser. La régression est le pendant du progressisme et pour cela Emmanuel Macron, le président progressiste par excellence, est un danger pour la France, est un danger pour tous les français.

Frédéric Le Quer

“Comment se fait-il qu’après 40 ans de progressisme, 60% des français estiment que la France régresse?”. La phrase de Jean Messiha sur Cnews met le doigt sur le sens extravagant donné au mot progressisme. D’une philosophie de l’exigence au travers des évolutions scientifiques découvertes par l’humanité grâce au travail intellectuel, un glissement sémantique fait du progressisme une déshinibition des mœurs,…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code