La mort d’Elisabeth II

De la mort d’Elisabeth II, ce sont les français qui en parlent le mieux. Leur cœur bas à l’unisson avec celui du Royaume-Uni.

-T’as vu, Elisabeth II est morte!

-Oui, j’ai vu. C’est chaud.

-Oui c’est triste.

-Enfin moi, franchement, je suis plutôt Steph de Monac.

-Et bien pareil!

-Je le disais à ma femme hier soir. Steph de Monac, elle, elle a mouillé la chemise.

-Bien sûr! Tu te souviens quand elle chantait “Comme un ouragan”?

Ils fredonnent ensemble, “l’amour a tout emporté!”

-Quel talent!

-M’en parle pas!

-C’est comme ça qu’elle a sauvé le Rocher.

-Ah! Bon! Je ne savais pas.

-Mais si, ils étaient au bord de la ruine et la famille lui a dit: “Stéphanie, tu te sacrifies. Tu a un beau brin de voix. Tu te lances dans le show biz”.

-Et elle y est allée.

-Et qu’est-ce qu’elle chantait bien!

Ils re-fredonnent à nouveau la chanson de Stéphanie.

-Mais elle est toujours en vie, elle au moins?

-Je ne sais pas. Il faudrait regarder sur Google.

-Ce serait trop triste!

-On est tellement peu de chose!

-Ils en auraient parlé quand même.

-Elle mériterait de belles funérailles.

-Comme les anglais savent faire.

-Oui, tu vas voir! Pour Elisabeth II ils vont mettre les petits plats dans les grands.

-Ce sera pas comme en Russie avec Gorbatchev

-Non, ils voulaient le foutre dans la fosse commune!

Ils rigolent.

-Ah ces slaves… Ils sont durs.

-Oui, c’est vrai.

-Tu sais quand est l’enterrement?

-De Steph de Monac?

-Mais non, d’Elisabeth II.

-Elisabeth II? Ça m’étonnerait que je regarde. Avec ma femme on suit une série sur Netflix où une femme transsexuelle noire est en train de devenir lesbienne parce qu’elle tombe amoureuse d’une musulmane intégriste.

-Et c’est bien?

-Oui, pas mal! Alors Elisabeth II…

-T’as raison, leurs carrosses, leurs chevaux et leurs militaires c’est toujours pareil!

Frédéric Le Quer

De la mort d’Elisabeth II, ce sont les français qui en parlent le mieux. Leur cœur bas à l’unisson avec celui du Royaume-Uni. -T’as vu, Elisabeth II est morte! -Oui, j’ai vu. C’est chaud. -Oui c’est triste. -Enfin moi, franchement, je suis plutôt Steph de Monac. -Et bien pareil! -Je le disais à ma femme hier soir. Steph de Monac,…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code