Quatennens, la gauche morale, les violences faites aux femmes

Dans le monde politique français de gauche et du centre, les violences faites aux femmes  sont un phénomène récurrent et donc inquiétant. Qu’est-ce que c’est que ce milieu de la gauche morale où les couples règlent leurs comptes à coup de poing?

On peut présumer que ça doit picoler pas mal et que, le soir, désinhibés par l’alcool, hommes et femmes se disputent en en venant aux mains. On peut aussi présumer que ces femmes libérées ne craignent pas d’étaler leur vie privée, pire peut-être que ces femmes libérées se servent de leur vie privée pour alimenter les gazettes. On peut enfin présumer que l’homme de gauche, forcément bon avec la terre entière est une espèce d’homme de Neandertal assez répugnant dans ses relations plus intimes. On connait tous ce genre de type.

Alors il y a Adrien Quatennens qui pleure à l’assemblée sur les femmes tuées par leur conjoint mais qui n’hésite pas à montrer sa force pour faire taire madame. Il y a les violences de Julien Bayou dont la femme aurait tenté de se suicider. Il y a Thomas Portes qui dans le jargon LFI “fait l’objet d’un signalement”. Il y a le couple Piketty Filipetti qui s’entre-tue dans la joie et la bonne humeur avec régularité et qui semble exposer leurs enfants à leur brutalité. Il y a le vert Denis Baupin accusé d’être un serial agresseur de femmes. Il y a le LREM Jérôme Peyrat condamné pour violences conjugales. Il y a aussi Damien Abad obligé de démissionner du gouvernement avant l’été. Il y a Eric Coquerelle qui semble s’en être sorti. N’oublions pas le big one Dominique Strauss-Kahn! Et si on voulait élargir un peu le sujet on pourrait aussi penser au pédophile Cohn-Bendit… Bref, il y en a tellement qui semblent avoir fait leur, surement par amour pour la diversité, le proverbe arabe “bats ta femme tous les jours si tu ne sais pas pourquoi elle le sait” que j’arrête le fastidieux catalogue des ignominies de gauche.

Depuis longtemps la notion de gauche morale est une imposture. Les scandales se multiplient et les gauchistes, un peu piteux, sont réduits à condamner les violences sexistes ou sexuelles “d’où qu’elles viennent”, c’est l’expression consacrée! Dans ce milieu il semble que seuls les hommes déconstruits -n’est-ce pas Sandrine Rousseau?-  soient fréquentables.

Frédéric Le Quer

Dans le monde politique français de gauche et du centre, les violences faites aux femmes  sont un phénomène récurrent et donc inquiétant. Qu’est-ce que c’est que ce milieu de la gauche morale où les couples règlent leurs comptes à coup de poing? On peut présumer que ça doit picoler pas mal et que, le soir, désinhibés par l’alcool, hommes et…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code